L’OPECST – Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques a adopté à l’unanimité le rapport « Pour une intelligence artificielle maîtrisée, utile et démystifiée » (29 mars 2017). Rédigé par Claude de GANAY, député, et Dominique GILLOT, sénatrice, ce rapport fait un état des lieux de la recherche en intelligence artificielle et notamment la place de la recherche privée.

Plutôt pragmatique (le rapport s’appuie sur de nombreuses autres publications parues récemment sur le sujet en France et dans le monde), les auteurs donnent une liste des domaines de l’intelligence artificielle :

– Raisonnement et représentation des connaissances : 21%
– Apprentissage automatique : 20%
– Aide à la décision algorithmique (neurosciences, sciences cognitives) : 19%
– Robotique : 14%
– Traitement des signaux : 13%
– Traitement du langage naturel : 12%

Source : Gouvernement (les pourcentages indiquent la répartition estimée des chercheurs français entre les différents domaines de l’intelligence artificielle)

Des exemples de cas d’utilisation

Ce qui me semble également intéressant à consulter dans ce rapport, ce sont les exemples d’applications déployées en France :

  • Airbus : avions et hélicoptères à la demande
  • Thales : cybersécurité, circulation aérienne intelligente
  • Crédit Mutuel : partenariat IBM / Watson
  • L’Oréal : systèmes prédictifs et relation client
  • Veolia : récolte et tri de déchets

Enfin, en plus de cet état des lieux, les rapporteurs listent 15 préconisations pour une intelligence artificielle maîtrisée, utile et démystifiée.

Les liens de téléchargement

Le rapport >> 
Trois questions aux auteurs du rapport >>
Infographie du rapport >>