Le besoin d’analyser les visites de son site internet ou intranet peut avoir de nombreuses  motivations. Mesure de l’évolution du trafic, analyse du comportement de l’utilisateur, avoir une idée de sa configuration technique, etc. Une fois le besoin identifié, vient alors le temps de trouver une solution. Là, les choses vont très vite. En effet, la grande majorité fonce vers Google, comme si le mot « Analytics » lui appartenait…

David contre Google

Il faut dire que la solution de Google a de quoi convaincre : exhaustivité des possibilités d’analyse, rapidité d’installation, et… gratuité. Mais chez Atol Conseils et Développements, nous aimons envisager les alternatives open source, surtout quand elles ont des arguments solides. Dans le domaine de  l’analyse du trafic aussi, elles existent, avec Piwik comme fer de lance. Quelle est alors la plus-value de cette solution open source qui (par définition?) devra être installée sur son propre serveur? En effet, si la solution elle même n’impose aucun frais d’acquisition, elle aura un coût en temps de mise en œuvre. Même s’il reste raisonnable, il est sans commune mesure avec celui de Google. Aussi, Google Analytics a une plus grande richesse fonctionnelle, en partie expliquée par son caractère plus intrusif. Nous y reviendrons.

Mais au fait… et mes données?

Faire le choix de l’open source et de Piwik dans ce domaine est en fait un investissement sur l’avenir. Piwik permet tout d’abord de s’assurer de la maitrise de ses données, exportables à la demande et stockées chez soit, quand Google garde la propriété des données récoltées et va même les supprimer après quelques années (quand il n’en aura plus besoin? 😉 ). L’analyse du trafic sur de nombreuses années devient alors plus difficile avec Google. Aussi, G.A. ne respecte pas les recommandations de la CNIL, qui impose alors au site à demander le consentement de l’utilisateur avant d’analyser sa visite. Quelle est alors la pertinence des données quand tous les visiteurs ne sont pas pris en compte?…  Piwik propose par ailleurs des connecteurs avec la majorité des CMS du marché (open source, mais pas que!), des API, une documentation très riche, et est chaudement recommandé par la CNIL!

Google reste un choix pertinent, voire conseillé pour se lancer dans l’analyse du trafic de son site. N’oublions pas cependant que Google utilise les données récoltées pour son propre usage (il y a une contre partie à la gratuité!), alors pour aller plus loin dans la maitrise de ses données, ou les capacités d’évolution de sa solution voire sa pérennité (mais on imagine mal Google fermer son service…), le choix de l’open source et de Piwik pourra alors vite s’imposer.